Le confort de vie et l’accès aux soins des individus ne peuvent s’envisager en dehors de considérations écologiques et sociales, souligne l’organisation.