Sur-sollicitées ces dernières années et également confrontées à une détérioration de leur image, les forces de l’ordre ressentent un malaise grandissant devant les critiques qui leur sont adressées comme la nécessité de faire évoluer la nature du service rendu.