La reconnaissance automatisée des émotions est déjà une réalité dans certains commerces, et peut-être demain dans les hôpitaux et les transports.