L’année écoulée constitue sans doute un moment charnière du quinquennat d’Emmanuel Macron : celui où la promesse d’une « Renaissance » s’est heurtée à la réalité sociale du pays, où la majorité nouvelle a commencé à montrer des signes de fragilité et où les clivages politiques et les pratiques traditionnelles ont peu à peu repris leurs droits.