La loi a revalorisé les aides à l’autonomie dès 2016 sans régler le problème du reste à charge pour les bénéficiaires, et en créant des inégalités dans les plans d’aide.